Avis de décès publiés à Paris - Paris (75)

Paris, forte de son histoire, propose une grande variété de services pour l'organisation d'obsèques. La capitale et sa banlieue abritent près de 300 entreprises de pompes funèbres, pour beaucoup placées à proximité des 20 cimetières intra et extra-muros. Elle possède également deux funérariums, la Maison Funéraire Ménilmontant et la Chambre funéraire des Batignolles, accessibles à tous les publics.

Avec plus de 630 000 concessions et la présence du plus ancien crématorium de France, au Père-Lachaise, Paris permet de se prononcer facilement pour un enterrement ou une crémation, en fonction de vos besoins ou des volontés du défunt.

Sélectionnez l'agence parisienne de votre choix dans la liste ci-dessous, les notations et avis sont là pour vous aider. En cas de doute, n'hésitez pas à faire une demande de devis en ligne : ce service est gratuit et sans engagement.

Vous ne trouvez pas l'information qui vous intéresse ?
Pour effectuer une recherche plus précise, nous vous conseillons d'utiliser la barre de recherche ci-dessous et de rentrer directement le nom de la personne recherchée. Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter directement au 04 82 53 51 51.

Liste des derniers avis de décès publiés à Paris ces 365 derniers jours

Pages : 1 2 ... 6 ... 86

Nécrologie des environs de Paris

Pompes Funèbres

Présentation

La ville de Paris présente un patrimoine funéraire d'exception, qui s'est développé en parallèle de sa longue histoire. On compte actuellement près de 300 pompes funèbres à Paris et dans sa banlieue proche. Certaines des agences funéraires, grandes enseignes comme entreprises familiales, sont placées à proximité des 20 cimetières de la ville. La Ville de Paris administre 20 cimetières et fait état de nombreuses nécropoles. Parmi les cimetières, on distingue les 14 cimetières intra-muros (1) des 6 cimetières extra-muros (2). Les premiers bénéficient d’une riche histoire en matière funéraire, puisque certains d’entre eux remontent au XVIIIe siècle. Quand aux seconds, bien que plus récents, c’est leur étendue et leur biodiversité qui leur valent d’être appréciés par les Parisiens. Au total, les cimetières de Paris représentent 422 ha de surface et plus de 634 000 concessions.

(1) Auteuil, Batignolles, Belleville, Bercy, Charonne, Grenelle, La Villette, Le Calvaire, Montmartre, Montparnasse, Passy, Père-Lachaise, Saint-Vincent et Vaugirard

(2) Bagneux parisien, Ivry parisien, La Chapelle parisien, Pantin parisien, Saint-Ouen parisien et Thiais parisien

Pompes Funèbres à Paris (75)

On compte plus de 250 agences de pompes funèbres en Ile-de-France, dont la moitié dans Paris même.

Parmi ces agences funéraires, on peut distinguer les Services Funéraires de Paris. Il s’agit d’un réseau créé à l’initiative de la Ville de Paris en 1998 dans le but de garantir un service public. A l’heure actuelle, la Mairie en possède toujours 74% des parts, ce qui lui permet d’avoir une influence sur les tarifs proposés et de rendre ses services accessibles au plus grand nombre.

Cimetières à Paris (75)

Généralités
L’histoire funéraire de Paris est riche et s’est constituée au fur et à mesure de son expansion. Les premiers cimetières aménagés dans la capitale l’ont été auprès de chapelles et d’églises. Aujourd’hui, seuls deux cimetières jouxtent encore des édifices religieux : le cimetière du Calvaire et celui de Charonne.

Par la suite, et devant l’insalubrité grandissante issue de la proximité entre les habitations et les nécropoles, les pouvoirs en place ont tenté de repousser les cimetières hors des murs de la ville. Il faudra pourtant attendre 1804 pour que quatre grands cimetières soient édifiés en dehors de l’enceinte de Paris : le (cimetière de) Père-Lachaise (« cimetière de l’Est »), le (cimetière de) Passy (« cimetière de l’Ouest »), le (cimetière de) Montparnasse (« cimetière du Sud ») et le (cimetière de) Montmartre (« cimetière du Nord »).

À la fin du XIXe siècle, face à la saturation des lieux, les autorités font ouvrir les cimetières extra-muros en achetant des terrains ou en expropriant les habitants. Le cimetière de Thiais est le dernier à avoir été créé, en 1929.

Père-Lachaise
Boudé par les Parisiens à son ouverture, le cimetière du Père-Lachaise comptabilise aujourd’hui plus de 70 000 concessions sur 43 ha, ce qui en fait le plus peuplé et le plus vaste des cimetières intra-muros.

Comptabilisant plus de 3 millions et demi de visiteurs par an, le succès du cimetière est dû non seulement à la beauté de ses espaces naturels mais aussi au grand nombre de personnalités qui y sont inhumées. On en recense en effet plus de 2 000, connues ou oubliées, dont les sépultures reflètent parfois un véritable art du funéraire. Parmi ces tombes, celles d’Héloïse et Abélard, de Molière, de Victor Noir, d’Oscar Wilde ou encore de Frédéric Chopin bénéficient des faveurs du public, que ce soit en raison de la renommée de leur occupant ou de leur caractère remarquable.

Par ailleurs, la composition « à l’anglaise » des paysages du cimetière contribuent au développement d’une faune et d’une flore épanouies. Plus de 5 300 arbres, dont deux âgés de plus de 200 ans, 50 espèces animales, et 260 coléoptères cohabitent ainsi en plein cœur de la capitale.

Visite virtuelle : http://www.pere-lachaise.com/

Calvaire
Le cimetière du Calvaire doit son originalité au fait d’être non seulement le cimetière parisien le plus petit avec ses 600 m2, mais également le plus ancien. Son ouverture date en effet de 1688 soit plus d’un siècle avant ses successeurs. Il est aujourd’hui fermé au public, à l’exception du 1er novembre, et seuls les descendants de ceux qui y sont inhumés peuvent y être enterrés.

Passy
Ce cimetière du 16e arrondissement est réputé pour avoir été à la fin du XIXe siècle la (ou LA ?) nécropole aristocratique de Paris, en raison de sa proximité avec les quartiers chics de la capitale. Le lieu apporte un certain nombre d’exclusivités par rapport aux autres cimetières parisiens : vue sur la Tour Eiffel, salle d’attente chauffée et entrée monumentale au style Art déco (par René-Felix Berger). On comprend alors l’attrait de ce cimetière pour les célébrités de l’époque mais aussi pour celles d’aujourd’hui.

C’est en effet l‘endroit présentant la plus forte concentration de personnalités au m2. Parmi les noms connus, on retrouve notamment Fernandel, Jean Giraudoux, Edgar Faure ou encore Thierry Roland.
Thiais
Petit dernier des cimetières parisiens, Thiais est le deuxième cimetière le plus grand de France, derrière celui de Pantin. Sa superficie de 103 ha lui vaut d’offrir au visiteur une flore et une faune riches et variées. En effet, ce sont près de 6 000 arbres, dont un certain nombre d’arbres fruitiers, qui borde les allées du cimetière. Depuis 2011, une communauté de renards roux y a également été implantée afin de contribuer à la biodiversité de cet espace.

Tarif des concessions :
En 2014, le prix d’une concession de 2m2 dans Paris intra-muros est de 785€ pour 10 ans, 2 663€ pour 30, 4 165€ pour 50 et 14 682,12€ pour une concession à perpétuité.

Extra-muros, les prix sont moins chers, surtout pour les cimetières de Pantin et de Thiais. Il faut compter 214€ pour une concession décennale, 724€ pour une trentenaire, 1 151€ pour une cinquantenaire et 3 666,59€ pour une concession perpétuelle.

Notez que, faute de place, il n’est pas possible de « réserver » une concession dans les cimetières intra-muros : ces dernières ne sont attribuées que lors d’un décès.

En ce qui concerne les concessions cinéraires, le prix d’une case de 0,25 m2 en columbarium varie entre 406€ et 480€ pour une concession de 10 ans. Les tarifs pour une concession de 30 ans débutent à 1 231€ et ceux pour 50 ans à 2 057€ et peuvent monter jusqu’à respectivement 1 449€ et 2 418€.

Pour pouvez retrouver le détail des tarifs des concessions sur le site de la Mairie de Paris.

Funérarium et crématorium à Paris (75)

Funérariums
La ville de Paris met à disposition des familles trois funérariums :

le funérarium des Batignolles dans le 17e (depuis 1994)

le funérarium de Ménilmontant dans le 11e (depuis 2004)

la maison funéraire Hevra Kadisha

Crématorium
La Ville de Paris possède un crématorium, situé au cimetière du Père-Lachaise. Il s’agit du crématorium le plus ancien et le plus important de France. Sa construction a débuté en 1887 et s’est étalée sur 20 ans ; il était à l’origine destiné à incinérer les déchets médicaux.

L’architecte Jean Camille Formigé est à l’initiative du style néo-byzantin de la chapelle située à l’intersection des quatre ailes qui composent l’édifice.

Aujourd’hui, le crématorium du Père-Lachaise possède cinq appareils de crémation équipés de filtres pour répondre aux normes environnementales. C’est d’ailleurs le premier crématorium de France à avoir pris cette initiative, dès 2008, pour anticiper l’exigence des normes européennes en matière de pollution atmosphérique.

http://www.funeraire-info.fr/clichy-batignolles-un-deuxieme-crematorium-a-paris-38268/

Le saviez-vous ?

Pour permettre de répondre à une demande de plus en plus importante de concessions cinéraires et pour contribuer à préserver son patrimoine funéraire, la Ville de Paris a lancé un programme de reconversion de chapelles funéraires à l’abandon en columbarium.

Cette initiative a pour objectif d’instaurer une restauration à moindre coût de monuments à l’architecture distinctive. Devant le succès immédiat du premier essai, lancé en 2012 sur trois chapelles du Père-Lachaise, la Ville a étendu ce projet aux chapelles de Montparnasse et de Montmartre.

Alerte décès 75