Avis de décès publiés à Angers - Maine-et-Loire (49)

Capitale historique du duché d'Anjou, dans le Maine-et-Loire, Angers est située au cœur de la plus grande confluence de France. La ville compte 2 funérariums pour le recueillement des familles en deuil, mais pas de crématorium. La dizaine d'agences funéraires angevines se concentre autour des 3 cimetières de la ville : le cimetière de l’Est ("Père-Lachaise angevin"), le cimetière de l’Ouest et le cimetière Saint-Léonard. Chacune des agences funéraires d'Angers saura répondre à vos attentes en matière d'organisation d'obsèques, d'inhumation ou de crémation. Pour chacune d'entre elles, il est possible de faire une demande de devis en ligne, gratuite et sans engagement.

Vous ne trouvez pas l'information qui vous intéresse ?
Pour effectuer une recherche plus précise, nous vous conseillons d'utiliser la barre de recherche ci-dessous et de rentrer directement le nom de la personne recherchée. Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter directement au 04 82 53 51 51.

Liste des derniers avis de décès publiés à Angers ces 365 derniers jours

Pages : 1 2 ... 6 ... 52

Nécrologie des environs de Angers

Pompes Funèbres

Présentation

18e commune de France, Angers, dans le Maine-et-Loire, est la capitale historique du duché d’Anjou. Située au cœur de la plus grande confluence de France (trois rivières et un fleuve), sa situation exceptionnelle a contribué à son développement culturel et historique. Parmi ses surnoms, « Ville des fleurs » et « Ville verte » révèlent la richesse de son patrimoine écologique.
Les cimetières d’Angers gardent la trace de cet héritage architectural et environnemental.

Pompes Funèbres à Angers (49)

Angers compte 10 agences de pompes funèbres réparties autour des cimetières de la commune.

Cimetières à Angers (49)

Au XVIIIe siècle, Angers comptait onze cimetières entre ses murs. Aujourd’hui, ils ne sont plus que trois : le cimetière de l’Est, réputé pour sa richesse architecturale, le cimetière de l’Ouest et le cimetière Saint-Léonard.

La Ville a choisi de faciliter les visites des familles comme des curieux en installant à l’entrée de chacun de ses cimetières des bornes interactives. Sur ces dernières figurent les emplacements des tombes remarquables et des concessions.

Depuis 2011, Angers a adopté une politique environnementale en renonçant à l’utilisation de produits chimiques pour l’entretien des tombes. Bien que rendant plus compliqué le nettoyage de certains espaces, cette mesure a notamment permis la réinsertion d’une population d’écureuils roux, espèce protégée.

Cimetière de l’Est
Qualifié de « Père-Lachaise angevin », ce cimetière de forme triangulaire est utilisé depuis son ouverture en 1834. Au départ, il ne couvrait que 4,72 ha ; aujourd’hui, sa superficie est de 13,36 ha. Son surnom lui vient de sa conception romantique en forme de parc à l’anglaise, similaire à celle de son homologue parisien. Des allées sinueuses encadrent les huit parcelles symétriques qui quadrillent le cimetière. Ce dernier est entouré de murs bâtis entre 1837 et 1840. Le cimetière abrite également une chapelle de style néo-roman, dans la crypte de laquelle sont rassemblés les ossements exhumés des anciens cimetières.

Parmi les tombes les plus remarquables du cimetière de l’Est, on peut notamment relever celle de la famille De Guisti, composée d’un cube aux façades couvertes de mosaïque, et celle de Grégoire-René Lecoindre, seul gisant du département et d’inspiration médiévale. De même, le carré militaire de la Première Guerre Mondiale présente des pierres tombales dont la stèle prend la forme d’une épée ornementée.

Cimetière de l’Ouest
Plus proche des quartiers populaires, le cimetière de l’Ouest, anciennement appelé « cimetière de la Trinité », a été créé en 1813. Contrairement au cimetière de l’Est, il ne présente que peu de monuments funéraires remarquables. De facture très classique, il s’étend sur 8,6 ha. Sa dernière extension date de 1999 et a permis la construction d’un columbarium.

Le monument funéraire de Jean-Baptiste Talour et Marie-Adélaïde Loquet se distingue particulièrement parmi les sépultures de ce cimetière. Il se présente sous la forme d’une tombe en fonte de fer soutenue par quatre pieds humains.

Le cimetière de l’Ouest est le seul à proposer des concessions aménagées où sont déjà mis en place des caveaux.

Saint-Léonard
Bien plus petit que les deux autres cimetières angevins, puisqu’il ne fait que 2 ha, le cimetière de Saint-Léonard a bénéficié d’un réaménagement de son espace cinéraire en 2014. Ce sont 60 emplacements d’urnes et un espace de dispersion qui ont été construits, pour compléter les 15 cavurnes déjà présents.

Funérarium et crématorium à Angers (49)

Actuellement, on trouve 4 complexes funéraires à Angers. Le premier d’entre eux a ouvert dans les années 1990, le dernier en 2011.

Il y a deux crématoriums dans le département de Maine-et-Loire, mais aucun d’entre eux ne se trouve à Angers. En 2014, un projet de crématorium a été soumis à la municipalité pour répondre à la demande croissante en matière de crémation, mais la mairie a fini par rejeter la proposition.

Alerte décès 49