Yama, dieu de la mort dans les religions indiennes

Représentation de Yama.

Dans beaucoup de religions ou mythologies, la mort est personnifiée. La Faucheuse en Occident, Ankou chez les Bretons, Thanatos chez les Grecs, etc. Dans la mythologie hindoue, il s’agit de Yama.

Yama dans l’hindouisme

Le dieu qui ouvre les portes du Ciel

Yama est le dieu de la mort dans l’hindouisme. Contrairement à d’autres personnages représentant la mort, Yama n’a rien de macabre ou terrifiant. Au contraire, il accueille les personnes jugées bonnes dans son royaume afin qu’ils vivent après leur mort auprès de lui.

Lorsqu’une personne a fait son temps, il est chargé d’aller la chercher et de la juger à l’entrée de l’enfer. Il préside ce tribunal des morts appelé Vichârabhû. Il n’effectue pas cette lourde tâche seul, il est aidé par ses deux chiens qui gardent l’entrée et par Chitragupta, qui résume la vie du défunt, ses bonnes et ses mauvaises actions.

La mythologie hindoue dit que Yama a été le premier à avoir trouvé l’accès au Ciel, qu’il préside maintenant.

La représentation de Yama

Yama est le fils de Vivasvat, le dieu du Soleil. Il a de nombreuses femmes ce qui fait que sa généalogie est difficile à retracer.

Il est souvent représenté en bleu dans l’iconographie, chevauchant un buffle.

Yama est souvent représenté chevauchant un buffle.

 

Certains indianistes disent que Yava est le premier homme. Cependant, d’après les textes, Yava n’aurait jamais procrée, ce qui réfute légèrement cette hypothèse…

Le saviez-vous ?

Il existe un dieu chargé de détruire Yama, il s’agit de Yamantaka.

Yama dans le bouddhisme

Le dieu de la mort

Yanluowang est l’équivalent de Yama pour les bouddhistes. C’est le dieu de la mort, gardien du Diyu, le royaume des morts. Ce personnage de la mythologie indienne est très populaire. On le retrouve souvent dans des contes ainsi que dans l’iconographie.

Son aspect, trop féroce dans le bouddhisme, fait qu’il n’a pas de temple qui lui soit personnellement dédié. En revanche, il est honoré avec neuf autres dieux des enfers dans certains lieux comme à Hong Kong, au temple des Dix rois des enfers de Yaumatei.

Une identité variable

Ce dieu qui trouve son origine en Yama, est difficile à cerner. De nombreuses contradictions existent à son sujet. En effet, il est parfois considéré comme bouddhiste, mais parfois s’inscrit dans la lignée du taoïsme.

Dans son apparence, il est parfois décrit comme une divinité effrayante, semblable à n’importe quel protecteur des enfers; cependant, dans d’autres cas, il est à l’image d’un juge intègre, juste et bon, défenseur du dharma. Ce terme représente l’ensemble des normes et lois, sociales, politiques, familiales, personnelles, naturelles ou cosmiques des philosophies et religions indiennes.
 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Charon dans la mythologie grecque De nombreuses divinités de la mythologie grecque sont associées à un élément ou à une fonction spécifique. Ainsi Hélios est-il assimilé...
Symbolique du corbeau La mort peut être symbolisée de nombreuses façons. Les différentes cultures en ont bâti des représentations variées notamment au travers d...
Pluton, dieu des Enfers dans la mythologie romaine De nombreux civilisations ont une figure associée à la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occidentaux, etc...
Thanatos, dieu de la mort dans la mythologie grecque Dans chaque civilisation, on retrouve des figures personnifiant la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occident...