Mort et religion : La vie après la mort

Seconde vie au paradis, réincarnation(s), absence avant un renouveau final, etc. Les religions apportent l’explication de l’inconnu et de l’après-mort. Cela représente une source de réconfort à l’angoisse que peut connaître tout être humain face à la mort.

La religion catholique

Selon la religion catholique, Dieu ne crée pas les hommes par hasard, chaque vie a son importance à ses yeux, elle est voulue et précieuse. Chaque âme est destinée à une vie éternelle de bonheur aux côtés de Dieu, au paradis. La Bible parle du Royaume, le sein d’Abraham. Jésus ne parle cependant qu’une seule fois du paradis, dans l’Évangile selon Saint Luc, et ne le décrit pas. L’iconographie sacrée a créé la représentation d’un jardin verdoyant où toutes les créatures, humains comme animaux, vivraient en paix.

Dans cette conception, le paradis n’est pas un état spirituel où l’âme subsiste seule, immatérielle. L’Homme ressuscite avec son âme et son enveloppe corporelle.

Le saviez-vous ?

L’Enfer, quant à lui, est en fin de compte bien loin de la représentation sordide, faite de flammes et de démons qui peut être dépeinte. Il s’agit en fait de la séparation définitive d’avec Dieu, la perte d’accessibilité au paradis.

La religion musulmane

Le paradis musulman est décrit, dans le Coran, comme « un lieu en apesanteur, un jardin somptueux arrosé de fleuves de lait et de miel, où les élus vêtus de satin, d’argent, d’or et de perles jouissent éternellement des délices matériels et immatériels. La nourriture y est abondante, les épouses, ‘vierges et exquises’. Les théologiens considèrent cette présentation comme surfaite et destinée à séduire les « âmes simples« .

La considération des soufis, plus abstraite, présente la mort comme l’union totale avec Dieu. Tandis que les pêcheurs impardonnables sont envoyés directement en Enfer.

La religion israélite

Les textes religieux juifs ne font pas mention d’une immortalité de l’âme, ni même de ce qui pourrait subsister après le décès, dans quelles conditions.

Le second livre d’Enoch explique cependant que les âmes humaines rejoignent les anges déchus dans les cieux provisoires, en attendant l’arrivée du messie et le jour du Jugement, avant de ressusciter.

La religion bouddhiste

La vie après la mort, pour les bouddhistes, se résume à la réincarnation. Pendant une quarantaine de jours, l’âme erre dans un état, appelé le « bardo« , où elle découvre la vérité sur sa nature profonde et entrevoit sa nouvelle vie.

Les fidèles cherchent à stopper le cycle des réincarnations influencé par le karma (bonnes et mauvaises actions), afin d’accéder au Nirvana en se débarrassant de ses défauts et cultivant toutes les vertus d’une vie à l’autre.

La religion orthodoxe

Chez les orthodoxes, le Royaume de Dieu est symbolisé par la « Jérusalem céleste« . Selon l’Apocalypse de Saint Jean, le paradis est une cité cubique où les murs sont faits de pierres précieuses. Cependant contrairement au catholicisme, les âmes n’y entrent pas directement : elles doivent errer et cheminer jusqu’à s’être entièrement dépouillée de toute impureté.

La religion protestante

Le protestantisme ne croit pas en un lieu proche du paradis à proprement parler. L’existence et sa suite se découpe en 3 phases : la vie sur Terre, la résurrection au Jugement Dernier et la période transitoire entre les deux.
 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Symbolique du corbeau La mort peut être symbolisée de nombreuses façons. Les différentes cultures en ont bâti des représentations variées notamment au travers d...
Les obsèques dans la religion catholique Les rituels funéraires catholiques sont jusqu'à présent les plus fortement pratiqués en France. Assez souples, ils permettent à la famille de...
Le mythe de la Faucheuse Comment représenter la mort ? Cette question a souvent été posée et plusieurs tentatives ont été effectuées. La mort c'est une croix, une l...
L’Ankou dans la mythologie bretonne L'Ankou est un personnage clef de la mythologie bretonne. Il représente le serviteur de la Mort qui vient chercher les Hommes pour leur retirer l...