Pluton, dieu des Enfers dans la mythologie romaine

De nombreux civilisations ont une figure représentant la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occidentaux, etc. Dans la Rome antique, il s'agit de Pluton.

De nombreux civilisations ont une figure associée à la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occidentaux, etc. Dans la Rome antique, Pluton règne sur le royaume des morts.

Pluton, dieu Romain

Le dieu des Enfers

Dans la mythologie romaine, Pluton est le dieu des Morts, des Enfers. Il correspond au dieu Hadès chez les Grecs.

Attention :

Il ne faut pas le confondre avec Orcus chez les Romains ou Thanatos chez les Grecs, qui eux sont la Mort elle-même, et non le souverain des Enfers.

D’un point de vue généalogique, Pluton est le fils de Saturne et Rhéa, le frère de Jupiter et Neptune, et le mari de Proserpine.

Lorsque Saturne est renversé par ses enfants, la fratrie se partage alors le monde. Jupiter devient maître de la terre et des cieux, Neptune de la mer et Pluton obtient le monde souterrain. Il s’occupe alors du royaume des morts et des ressources de la Terre.

Un dieu majeur

Les premiers écrits du VII ou VIIIe siècle av. J.-C. ont donné une liste dite « canonique » recensant les dieux de l’Olympe, les douze dieux les plus importants de la mythologie gréco-romaine.

Même s’il ne vit pas sur le mont Olympe, le plus haut sommet de la Grèce, certains écrits comptent Pluton parmi eux, aux côtés de : Jupiter, Junon, Neptune, Minerve, Mars, Apollon, Diane, Vulcain, Vénus, Mercure et Bacchus.

 

Un dieu redoutable

Une figure d’autorité

De son palais situé au milieu des Champs Elysées, l’une des divisions des Enfers où les âmes reposent, Pluton dicte ses lois. Il juge les âmes des morts. Les bons et les justes peuvent accéder aux Champs Elysées, havre de paix ; les autres vivent de supplices éternels dans les entrailles du Tartare.

Son autorité est universellement reconnue. Contrairement à ses frères, Jupiter et Neptune, aucun de ses sujets n’a jamais osé lui désobéir. Pluton était une puissante figure d’autorité, intransigeant et désagréable. Il est sans pitié et insensible aux requêtes, prières et offrandes.

Des caractéristiques propres

Pluton est souvent représenté avec l’un de ses fidèles serviteurs, Cerbère, un chien tricéphale qui protège l’entrée des Enfers.

Le saviez-vous ?

L’histoire mythologique raconte qu’il était tellement laid qu’aucune déesse n’avait voulu l’épouser. Il a dû en kidnapper une, Proserpine, qui est alors devenue sa femme.

Il a toujours une grande barbe et un air sévère qui rappelle son caractère autoritaire. D’autres de ses attributs sont un casque, la Kuné, qui le rend invisible, le cyprès, une fourche noire appelé « bident », ou parfois des clefs symbolisant les Enfers dont on ne peut en sortir.

Il pouvait également être représenté dans un char tiré par quatre chevaux noirs,  Æthon, Alastor, Nyctéus et Orphnéus ; selon Claudien, le poète latin du Vième siècle.

 

prosperine

L’Enlèvement de Proserpine ou Le Rapt de Proserpine, sculpture de marbre de l’artiste italien Gian Lorenzo Bernini.

 

 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Thanatos, dieu de la mort dans la mythologie grecque Dans chaque civilisation, on retrouve des figures personnifiant la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occident...
Symbolique du cheval La mort peut être symbolisée de nombreuses façons. Les différentes cultures en ont bâti des représentations variées notamment au travers d...
Symbolique du corbeau La mort peut être symbolisée de nombreuses façons. Les différentes cultures en ont bâti des représentations variées notamment au travers d...
Symbolique des pierres tombales Au XIXe siècle, l'art funéraire atteint son apogée. Il est alors courant d'agrémenter sa sépulture de représentations architecturales et d'o...