Le mythe de la Faucheuse

Le mythe de la Faucheuse existe depuis le 14ème siècle.

Comment représenter la mort ? Cette question a souvent été posée et plusieurs tentatives ont été effectuées. La mort c’est une croix, une lumière au fond d’un couloir ou encore le mythe de la faucheuse.

La Grande Faucheuse

Une allégorie de la mort

La Grande Faucheuse est une allégorie de la mort. C’est une représentation directe par l’image d’un phénomène abstrait. La mort a souvent été représentée de manière anthropomorphique, c’est-à-dire avec des caractéristiques humaines. Le mythe de « la Grande Faucheuse » ou « Faucheuse » en est l’exemple parfait.

La Mort est alors un squelette muni d’une faux et souvent habillée d’une longue cape noire. Avec sa grande capuche, la Faucheuse intimide, son visage est parfois invisible et laisse place à l’imagination macabre et terrifiante.

Une tradition médiévale

Ce mythe de la faucheuse est une tradition historique. En effet, il date du Moyen-Age. Pendant une période où la peste noire faisait rage, il était important pour les habitants de pouvoir représenter cette horreur, ce drame. La Faucheuse a alors été imaginée en référence à la peste qui happait l’âme des hommes avec sa faux. Depuis, la tradition perdure.

Le saviez-vous ?

Selon les langues, la Faucheuse peut être une fille ou un garçon ! En France, elle est plutôt de genre masculin.

Un mythe qui perdure

Aujourd’hui, la Faucheuse est devenue un vrai mythe. Elle est réutilisée dans de nombreux domaines.

La Faucheuse en peinture

Entre le Moyen-Age et la Renaissance, la Mort a été utilisée de nombreuses fois dans l’art, notamment dans les peintures apocalyptiques ou macabres.

Par exemple, cette œuvre de Pieter Brueghe,  met clairement en évidence l’action de la Mort, symbolisée par un squelette et sa faux, sur un cheval, au centre du tableau. La faucheuse dirige une horde de squelettes qui tuent toutes les classes sociales, montrant alors que tous les hommes sont égaux devant la mort.

Une horde de squelettes est commandée par la Faucheuse.
Le Triomphe de la Mort, Pieter Brueghe, 1562.

Dans la musique

Dans une célèbre chanson de Renaud, le chanteur qui décrit le paradis comme « son bistrot préféré » (où il pourrait s’amuser avec « ses copains », Georges Brassens, Léo Ferré etc.) fait référence à la Faucheuse dans son dernier couplet :

« Ils sont bien plus vivants dans ma mémoire au moins
Que la majorité de mes contemporains
Si demain la faucheuse vient me prendre la main
Pourvu qu’elle me conduise au bistrot des copains »

Dans la littérature

Une bande dessinée de Davy Mourier est consacrée à l’histoire d’une faucheuse, baptisée « La petite mort ».

Cette tradition de la faucheuse date du Moyen-âge et est toujours existante.

 

La Mort est également un personnage clé dans le Disque-Monde, un monde imaginaire de fantasy inventé par le célèbre écrivain Terry Pratchett.

Dans les jeux vidéo

La Mort est même présente dans les Sims. C’est une faucheuse avec toutes les caractéristiques qui lui sont connues.

La Faucheuse est même devenue un personnage des Sims.

 

La Faucheuse est devenue depuis le XIVème siècle, une référence pour symboliser la mort. C’est également un euphémisme qui permet d’annoncer un décès de manière moins directe : « elle a été emportée par la Faucheuse ».
 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Thanatos, dieu de la mort dans la mythologie grecque Dans chaque civilisation, on retrouve des figures personnifiant la Mort : Ankou chez les Bretons, le mythe de la Faucheuse dans les pays occident...
L’Ankou dans la mythologie bretonne L'Ankou est un personnage clef de la mythologie bretonne. Il représente le serviteur de la Mort qui vient chercher les Hommes pour leur retirer l...