Les obsèques dans la religion orthodoxe

Eglise orthodoxe

Avec moins de 30 paroisses en France, la religion orthodoxe est sous-représentée. Cependant, elle se caractérise par des rites précis, visant à accompagner l’âme dans son ascension, qui prend 40 jours.

Les préparatifs des obsèques orthodoxes

À l’exception des membres du clergé, il n’y a pas de rituel spécifique pour la toilette mortuaire. De même, les soins apportés au défunt ne sont pas interdits. En revanche, il doit être disposé les bras en croix sur la poitrine avec entre les mains l’Évangile, la Croix et parfois son icône personnelle.

Les orthodoxes considèrent qu’il faut 3 jours à l’âme pour se séparer du corps et commencer son ascension. Pendant cette période, de nombreux hommages sont rendus au défunt à travers des veillées et des prières. Des bougies et veilleuses sont placées de part et d’autre du cercueil.

La mise en bière se fait en présence d’un représentant du culte qui bénit une dernière fois le défunt. Normalement, le cercueil doit rester ouvert pendant l’office, cependant cela n’est pas permis en France. Pour compenser, le dessus du cercueil est orné d’une croix.

Le saviez-vous ?

Crée en 2010, l’Esoref est le premier organisme de pompes funèbres exclusivement dédié aux funérailles orthodoxes. Basé à Paris, son équipe prend en charge toute l’organisation des obsèques, des démarches administratives aux rituels religieux.

La cérémonie religieuse orthodoxe

L’office pour les défunts, appelé Pannychide, en est un élément essentiel des offices de l’Eglise orthodoxe. Il a lieu au minimum les 3e, 9e et 40e jours après le décès, ainsi qu’à la date anniversaire de ce dernier.

L’office des funérailles, différent de la Pannychide, se compose de prières, d’hymnes et de lectures de textes sacrés. Ses points d’orgue sont le baiser de paix et l’onction. Ces deux rites ont normalement lieu cercueil ouvert, ce qui est interdit en France. L’assistance vient dire un dernier adieu au défunt et le prêtre l’oint d’huile et passe de l’encens sur le cercueil.

Le saviez-vous ?

Les vêtements du défunt bénéficient aussi d’un rituel particulier. Un prêtre vient les bénir après les obsèques, puis ils sont distribués. Cette démarche a pour but de faciliter le travail du deuil en diminuant l’attachement des proches aux biens du défunt.

Les rituels au cimetière pour les orthodoxes

Le prêtre accompagne l’assemblée au cimetière. Dans l’idéal, la sépulture est orientée vers l’Orient (vers le soleil levant, symbole du Christ ressuscité) et est dotée de la croix orthodoxe, d’icônes et d’un emplacement pour une veilleuse.

L’inhumation s’accompagne de chants religieux et d’une bénédiction, puis la famille dépose de la terre sur le cercueil pour un dernier adieu.

L’attitude orthodoxe face à la crémation

En théorie, la crémation, de même que le prélèvement d’organes, sont interdits par respect pour le corps du défunt. Cependant, le prix des obsèques en Russie, de même que le manque de place, ont incité un grand nombre de pratiquants à y avoir recours malgré tout.

 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Les obsèques dans la religion protestante Dans la religion protestante, la cérémonie n'est pas faite en hommage au défunt, mais pour soutenir les proches en deuil. Il n'y a en effet auc...
Les obsèques dans la religion catholique Les rituels funéraires catholiques sont jusqu'à présent les plus fortement pratiqués en France. Assez souples, ils permettent à la famille de...
Les obsèques dans la religion musulmane Les rites funéraires musulmans sont extrêmement codifiés et pas toujours en accord avec la législation funéraire française. Pour cette raiso...
Obsèques et cérémonie civile Selon une enquête du CRÉDOC de 2014, 41% des Français interrogés souhaitent avoir recours à une cérémonie civile pour leurs obsèques. Cepe...