Le choix du cercueil

L'étape de la conservation du corps

Le cercueil est le coffre, le plus souvent en bois massif, dans lequel le corps du défunt est placé avant d’être refermé pour procéder à l’inhumation ou la crémation.

Réglementation relative au cercueil

En France, l’usage d’un cercueil, ou bière, est obligatoire et défini par l’article L-362-2-1 du Code des communes. La construction du cercueil, elle, est réglementée par le Code général des collectivités territoriales.

Il doit être d’une épaisseur minimale de 18mm dans le cas d’une crémation et de 22mm pour une inhumation. Il doit aussi disposer d’une garniture étanche fabriquée dans une matière biodégradable agréée par le Ministère de l’environnement. Depuis le 28/01/2011 et le décret n°2011-121, une plaque d’identité doit être fixée sur le couvercle du cercueil.

Généralement en bois ou en carton, le cercueil doit pouvoir supporter un poids de 100kg pour une longueur de 1m85. Il doit également pouvoir rester manipulable après une chute de 45cm, fermé avec le corps, ainsi que dans une atmosphère à 80% d’humidité après un séjour de 11 jours. Aussi, il doit être étanche lorsqu’il est incliné à 30° à la tête et à 20° sur le côté.

Lorsque le défunt est mort d’une maladie contagieuse suspecte, lors d’un transfert à l’étranger, d’un transport aérien ou lorsque le corps est mis en bière plus de 6 jours après le décès, le cercueil doit être hermétique et équipé d’une enveloppe intérieure métallique en zinc.

Prix d’un cercueil

Le prix d’une bière peut varier du simple au quintuple, selon le matériau choisi (généralement bois, carton ou cellulose), le modèle, les finitions, les ornements, etc. En moyenne, un cercueil en bois peut valoir de 800 jusqu’à 3000€, alors qu’un modèle en carton ou cellulose (plus approprié à la crémation) ne coûtera que 100 à 600€.

Le saviez-vous ?

Par souci d’économie, d’esthétique ou par volonté de maîtriser l’organisation de vos obsèques de bout en bout, rien ne vous interdit (théoriquement) de construire votre propre cercueil. Cependant, la réglementation très lourde entourant la conception d’un cercueil fait qu’il pourra être difficile de le faire accepter par la suite par votre opérateur funéraire.

Un cercueil écologique ?

Le cercueil en carton

Depuis quelques années, on voit émerger le concept des cercueils en carton. Ces derniers, réalisés à base de papier recyclé biodégradable, permettent une consommation de bois 8 fois moins importante que pour une bière traditionnelle. Ils sont également bien plus légers (10kg contre 50kg pour un cercueil en bois) et moins coûteux. Aussi, ils permettent une biodégradation en seulement une année en cas d’inhumation. Malgré leur faible poids et leur composition, ces cercueils d’un genre nouveau peuvent supporter une charge de 150 à 200kg.

Malgré tous les avantages écologiques reconnus en cas d’inhumation, et le fait que le temps de crémation pourrait être divisé par deux, les crématoriums n’ont pas immédiatement validé les cercueil en carton. En effet, ils pousseraient à utiliser plus d’énergie que la combustion avec un cercueil en bois. Le bois est un matériau qui participe à l’apport calorifique pendant au moins 60% du temps de crémation et permet ainsi de réduire la quantité d’énergie et de gaz utilisés. De plus, le carton, en brûlant, laisse des particules, flocs, qui peuvent encrasser les fours des structures.

Le saviez-vous ?

Les cercueils en carton rendent possible une personnalisation beaucoup plus simple et libre, à l’aide de techniques d’impression.

La Capsula Mundi

En Italie, deux designers ont imaginé le projet Capsula Mundi : un cercueil bio en forme d’œuf. Le corps est placé en position fœtale dans une capsule composée de bio-plastique et, comme lors d’une inhumation traditionnelle, est enterré en profondeur, comme une graine. Un arbre est ensuite planté au-dessus de la tombe et pourra se développer en puisant dans les nutriments dans la capsule.

Aujourd’hui, cette nouvelle technique d’inhumation reste à l’état de concept, mais ces deux créateurs persévèrent avec l’intention de « remplacer » les cimetières traditionnels par des forêts cimetières.

 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir préparer ses obsèques à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Le funérarium Le funérarium, ou chambre funéraire, est le lieu de repos du défunt avant son inhumation ou sa crémation. Il s'agit d'un service généralemen...
Le rapatriement en cas de décès Le transport du corps d'un défunt hors du pays de décès répond à des règles précises. Celles-ci ont notamment été ratifiées lors de l'ac...
Le paiement des frais d’obsèques Si le défunt n'avait pas souscrit de contrat de prévoyance obsèques, ou tout simplement, s'il n'avait pas prévu le règlement de ses obsèques...
Faire constater le décès : la première étape avant les obsèques Lors d'un décès, la première étape consiste à faire constater le décès par un médecin. Ce dernier établit alors un certificat de décès,...