Qu’est-ce que la crémation ?

Qu'est-ce que la crémation ?

Si le défunt n’avait pas souscrit un contrat de prévoyance obsèques, ses proches seront chargés d’organiser les funérailles. Avant même de contacter une entreprise de pompes funèbres, il convient de choisir un mode de funérailles. Il peut s’agir d’une inhumation ou d’une crémation.

Qu’est-ce qu’une crémation?

Il s’agit d’une technique funéraire visant à brûler, et réduire en cendres le corps d’un défunt. La crémation est réalisée dans un crématorium.

Qui peut décider de procéder à une crémation?

Bien évidemment, le défunt a pu, de son vivant, décider d’être incinéré. Que cette décision fut exprimée oralement ou de manière manuscrite (dans un testament notamment) il convient de respecter la volonté du défunt, et de procéder à la crémation. C’est une obligation pour ses proches.

Si le défunt n’avait pas fait part d’un quelconque choix concernant ses funérailles, la décision revient à ses proches. Si ces derniers sont en désaccord, il est possible de saisir le Tribunal d’Instance du lieu du décès.

Faut-il respecter un délai pour procéder à l’incinération?

Si le décès a eu lieu en métropole, l’incinération doit avoir lieu dans un délai compris entre 24 heures et 6 jours ouvrables à compter du décès.

Si le décès a lieu dans un territoire d’outre mer, ou à l’étranger, l’incinération doit avoir lieu dans un délai de 6 jours à compter du rapatriement du corps en métropole, si le corps est rapatrié.

Dans tous les cas, les proches peuvent choisir librement l’entreprise de pompes funèbres qui sera chargée de procéder à l’incinération.

Quelles sont les démarches à effectuer?

La première démarche consiste en la déclaration du décès.
Une fois que le décès a été déclaré, plusieurs formalités doivent être effectuées jusqu’aux obsèques. L’entreprise de pompes funèbres choisie par les proches se charge, en tout ou partie, de ces formalités.
La crémation est autorisée par le Maire de la commune du lieu du décès, sur présentation de certains documents : justificatif du choix (du défunt ou de la personne en charge des obsèques) de la crémation comme mode de funérailles ; certificat de décès.

Que deviennent les cendres du défunt?

La période de garde

Les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire indiquant l’identité du défunt, et le nom du crématorium. Cette urne peut être conservée par le crématorium, ou dans un lieu de culte, pendant un an maximum. Une fois ce délai écoulé, et si les proches du défunt n’ont pas pris de décision, les cendres sont dispersées, dans un espace du cimetière réservé à cet effet (le cimetière est celui de la commune du lieu du décès, ou dans le site cinéraire le plus proche).

Le cimetière ou le site cinéraire

Dans le cimetière ou le site cinéraire, plusieurs options sont possibles: inhumation de l’urne dans une sépulture, dépôt de l’urne dans un colombarium, scellement de l’urne sur un monument funéraire ou encore dispersion des cendres dans l’espace prévu à cet effet.

La dispersion des cendres en pleine nature

Cela est possible, à condition de ne pas être à proximité d’une voie publique, ou d’un lieu public. La dispersion est autorisée en pleine mer. Dans tous les cas, une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt est nécessaire.

L’nhumation de l’urne dans une propriété privée

L’urne peut être placée dans une sépulture située sur une propriété privée. En revanche, les cendres ne peuvent être conservées dans un logement, ni être dispersées dans un jardin.

 

72 % des Français pensent qu’il est important de pouvoir faire le choix de ses funérailles à l’avance.
Et vous ?
Pour vous aider, Simplifia propose un service en ligne de devis obsèques simple, rapide et gratuit.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Le crématorium Le crématorium est le lieu de crémation du corps du défunt. La structure est équipée de fours crématoires soumis à de nombreuses réglement...