Le thanatopracteur

Tout savoir sur le métier de thanatopracteur

Le thanatopracteur est un employé du secteur funéraire spécialisé dans les soins de présentation apportés au défunt avant son exposition au funérarium. C’est un métier d’avenir, les familles font de plus en plus appel à ses services : un corps sur quatre bénéficie désormais des soins d’un thanatopracteur. Plus de 10 écoles et universités proposent une formation préparant au métier de thanatopracteur, attirant de plus en plus d’étudiants depuis les années 2000. Aujourd’hui, on compte près de 900 thanatopracteurs en activité.

Le métier de thanatopracteur :

Le thanatopracteur (ou embaumeur) est la personne chargée de réaliser les soins de conservation et de présentation sur le corps du défunt, à la demande de la famille, afin de le rendre présentable et d’apporter aux familles une dernière vision dédramatisée de leur proche décédé. Il pratique l’embaumement là où le corps sera conservé jusqu’à la mise en bière (hôpital, chambre funéraire ou domicile des proches). En France, on estime, aujourd’hui, que l’on fait appel aux services d’un thanatopracteur pour un décès sur quatre. Ses prestations peuvent être proposées par les pompes funèbres grâce à l’un de ses salariés ou en tant qu’indépendant.

Les pratiques utilisées :

Le thanatopracteur déshabille, nettoie et désinfecte le corps du défunt, avant d’injecter un liquide de conservation (à base de formol) par les voies artérielles qui va expulser les fluides corporels accumulés dans le corps, et ainsi stopper l’évolution bactérienne et retarder l’effet de décomposition. Ce liquide à base de formol est ensuite incinéré et le gaz est alors évacué par l’embaumeur. Après quoi, le thanatopracteur suture les incisions auxquelles il avait eu recours, et procède au drainage des orifices naturels. Ces soins anatomiques terminés, il rhabille le défunt avec une tenue choisie par la famille et le maquille avec des cosmétiques adaptés afin de le rendre présentable pour ses proches au moment de l’exposition.

Thanatopracteur et médecin légiste :

Les deux professions sont parfois témoins d’un amalgame. Le thanatopracteur est un employé du secteur funéraire spécialisé, alors que le médecin légiste est un spécialiste de la médecine légale. Le médecin légiste est convoqué à la demande d’une autorité judiciaire lorsque l’on demande des compétences médicales à la suite d’un décès, un accident, ou toute autre circonstance occasionnant des dommages corporels. Il procède aux autopsies afin de déterminer la cause, voire l’heure, du décès. Le thanatopracteur, malgré une connaissance approfondie de l’anatomie humaine nécessaire, ne fait que restaurer un corps et offrir une dernière beauté à un défunt.

L’accès au métier de thanatopracteur :

Il s’agit d’un métier d’avenir, la demande des familles pour les services d’un thanatopracteur étant toujours plus élevée. C’est une profession qui requiert une excellente connaissance de l’anatomie du corps humain, du tact, de la discrétion, une très bonne maîtrise de ses émotions, d’être soigneux, appliqué et rigoureux aux tâches du soin du corps.

Depuis le début des années 2000, la profession se démocratise. De plus en plus de candidats souhaitent préparer le diplôme national de thanatopracteur, et aussi de plus en plus de femmes. Majoritairement masculine jusqu’à la fin des années 90, le métier de thanatopracteur s’est très largement ouvert à la gent féminine : en 2014, Paris diplômait 3 fois plus de femmes que d’hommes.

Formation :

En France, pour prétendre au poste d’embaumeur, les candidats doivent préparer un diplôme en thanatopraxie (disponible à Angers, Cognac, Garges-lès-Gonesse, Lyon 1, Paris, Védène, Viriat, etc.). Il s’agit d’une formation d’un an, alternée entre partie théorique, où les étudiants découvrent les fondements du métier, et d’une partie pratique auprès d’un thanatopracteur professionnel, durant laquelle les étudiants devront réaliser un minimum de 100 soins. Cette formation est destinée à préparer les candidats à l’examen du diplôme national de thanatopracteur, composé d’une épreuve écrite théorique de 6 heures et d’une épreuve pratique afin d’apprécier la qualité et la maîtrise des soins du corps que le candidat a eu l’occasion d’acquérir au cours de ses stages.

Salaire et débouchés :

Une fois diplômé, le thanatopracteur peut devenir salarié en pompes funèbres et bénéficier d’un salaire moyen de 1700€ brut par mois. L’expérience nécessaire acquise, il pourra envisager de se mettre « à son compte », en tant que thanatopracteur indépendant, et pourra alors espérer gagner entre 2000 et 4000€.

Le saviez-vous ?

La profession de thanatopracteur a réellement commencé à gagner en popularité, en France, en 2003, lorsque l’émission Vis ma vie a diffusé un épisode mettant en scène une femme ne concevant pas de côtoyer des morts qui allait suivre le quotidien d’un thanatopracteur, ainsi que grâce à la série américaine Six Feet Under.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Directeur de pompes funèbres Le directeur est le gérant de l'entreprise de pompes funèbres chargé du contrôle du bon fonctionnement administratif, financier et humain d...
Le maître de cérémonie funéraire Le maître de cérémonie est l'employé des pompes funèbres chargé du bon déroulement des funérailles. Il prend la suite du conseiller funér...