Le conseiller funéraire

Tout savoir sur le métier d'employé de conseiller funéraire

Le conseiller funéraire est un employé funéraire et est le premier interlocuteur des familles endeuillées. Véritable support pour les familles durant la préparation des obsèques, il joue un triple rôle, à la fois coordinateur, commercial et administratif.

Activités du conseiller funéraire

Sa mission est extrêmement large et touche à plusieurs aspects :

Rôle coordinateur

Le conseiller est le premier contact des familles avec le service funéraire. C’est lui qui va leur expliquer comment vont se dérouler les obsèques, suivant leurs souhaits et ceux du défunt. Il est également en charge de l’organisation des préparatifs de la cérémonie, du choix des intervenants lors de cette dernière, des textes, de la musique, du recueil de condoléances, de la mise en place des articles funéraires, et bakarvaidu2 etc. Il coordonne ainsi toutes les personnes qui prendront la parole lors de la cérémonie.

Rôle commercial

Le conseiller funéraire, en plus d’aider les familles quant à l’organisation des obsèques, joue aussi un rôle commercial. Il propose à la vente des services et prestations funéraire (comme celle du thanatopracteur). Les articles funéraires, tels que les cercueils, les urnes, les fleurs de deuil, les plaques funéraires, etc., représentent la majeure partie du chiffre d’affaires de la pompe funèbre. C’est aussi le conseiller funéraire qui réalise les devis et factures pour chacune de ces prestations.

Les personnes souhaitant organiser leurs obsèques de leur vivant peuvent également rencontrer un conseiller funéraire pour rédiger et préparer un contrat de prévoyance obsèques, afin de délester leurs proches de cette tâche lors du décès.

Rôle administratif

D’un point de vue administratif, le conseiller funéraire s’occupe de la rédaction de documents :

  • rédaction et publication d’avis de décès dans la presse
  • remplissage de formulaires de renseignements à la mairie
  • demande d’autorisation de transports
  • etc.

Attention :

Le conseiller funéraire n’est pas un homme « de terrain », il passe la majeure partie de son temps de travail dans un bureau, à la pompe funèbre. C’est un métier qui nécessite aussi beaucoup de disponibilité (astreinte de nuit, week-end et jours fériés)

Formation

Diplôme

Bien que les diplômes de vente soient appréciés, l’accès à la profession de conseiller funéraire ne demande pas réellement de niveau minimal d’étude (le niveau BAC est tout de même préférable). En revanche, une formation à suivre dans les 12 mois à partir de la date de clôture du contrat, définie par le décret n°2012-608 du 30 avril 2012, est obligatoire. Elle se découpe en une formation théorique de 140h et une formation pratique de 70h au sein d’une entreprise, et est sanctionnée par un diplôme national de conseiller funéraire.

Cette formation a pour but de préparer le conseiller funéraire en abordant les notions suivantes :

  • Les connaissances administratives générales
  • Le management d’équipe
  • La psychologie et la sociologie du deuil
  • La réalisation et l’animation d’une cérémonie hommage
  • La réglementation commerciale
  • La réglementation funéraire
  • Les rites funéraires
  • La sécurité, l’hygiène et l’ergonomie
  • Les techniques de vente

Le diplôme est délivré par un jury de 3 personnes sélectionnées sur une liste établie par le Préfet. Ce diplôme confère alors à son titulaire l’aptitude professionnelle à l’exercice de la profession de conseiller funéraire.

Prérequis

Tout diplôme préparant aux professions liées au commerce et à la relation client (BAC pro commerce, BTS négociation et relation client, BTS management des unités commerciales, DUT techniques de commercialisation, etc.) représente un atout indiscutable pour l’accès au métier de conseiller funéraire.

Écoute, diplomatie et organisation sont également de mise dans l’exercice de cette profession en contact quasi-permanent avec les familles endeuillées.

Salaire et évolution

Salaire

Le salaire moyen d’un conseiller funéraire débutant en pompes funèbres est estimé à 1600€ brut avec possibilité de primes selon son ancienneté et ses bénéfices.

Évolution

Grâce à une formation complémentaire de 42h, le conseiller funéraire peut envisager de poursuivre sa carrière en tant que gestionnaire ou manager, voire chef d’entreprise de pompes funèbres.

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, le secteur du funéraire s’est ouvert et se féminise de plus en plus. Le métier de conseiller funéraire illustre parfaitement ce propos, puisque l’on compte désormais autant (voire plus) de conseillères funéraires que de conseillers funéraires.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Le porteur – chauffeur Le porteur-chauffeur est l'agent funéraire présent durant la quasi-intégralité des obsèques. Il procède notamment au portage du cercueil lo...
Directeur de pompes funèbres Le directeur est le gérant de l'entreprise de pompes funèbres chargé du contrôle du bon fonctionnement administratif, financier et humain d...