Sépulture

La sépulture représente la dernière demeure du défunt. Elle est prévue dès le début de l’organisation des obsèques, avec l’aide et les recommandations du conseiller funéraire de l’entreprise de pompes funèbres choisie. La sépulture diffère selon le mode de funérailles pour lequel a opté le défunt de son vivant (oralement, par testament ou par l’intermédiaire d’un contrat de prévoyance obsèques) ou ses proches, si le défunt n’avait rien décidé.

La sépulture en cas d’inhumation du défunt

Dans le cadre d’une inhumation, la sépulture est obligatoire. Elle est délimitée sur une parcelle de terrain, dans le cimetière de la commune. Lorsque cette parcelle de terrain est louée par la famille à la commune, on parle de concession. À cet emplacement, le défunt pourra être inhumé dans un caveau ou en pleine terre, selon les dispositions qui auront été prises par la famille ou par le défunt lui-même, de son vivant.

La sépulture en cas de crémation du défunt

Lorsque le défunt fait l’objet d’une crémation, la sépulture n’est pas obligatoire. Cependant, le choix d’une sépulture est recommandé, afin que la famille puisse conserver un lieu de recueillement. Dans une telle hypothèse, plusieurs types de sépultures sont possibles:

– inhumation de l’urne en sépulture traditionnelle
– choix du columbarium (enplacement dans un espace collectif)
– choix du monument cinéraire (espace individuel)
– choix du monument mixte (il permet de rassembler, en une même sépulture, plusieurs personnes d’une famille ayant effectué des choix différents).

« Back to Glossary Index