Dispersion des cendres dans la nature

Dispersion des cendres dans la nature

La législation funéraire en France permet d’offrir plusieurs solutions au devenir des cendres cinéraires après la crémation d’un proche. Si la conservation de l’urne est interdite à domicile depuis 2008, de nombreuses familles ont recours à la dispersion des cendres en plein air, dont la réglementation est beaucoup plus libre.

Les jardins du souvenir

Toute commune de plus de 2 000 habitants est tenue d’aménager un site cinéraire pour permettre la dépose ou la dispersion des cendres des défunts ayant choisi la crémation. Un site cinéraire se compose de trois espaces : un jardin cinéraire, où l’on enterre les urnes dans des cavurnes, un columbarium et un jardin (ou carré) du souvenir. Ce dernier espace est dédié à la dispersion des cendres en plein air. Cette démarche est gratuite et ouverte à toutes les familles.

Les jardins du souvenir sont des espaces collectifs et anonymes. Les cendres de plusieurs défunts y sont mêlées. Cependant, l’identité des défunts dont les cendres ont été dispersées est mentionnée sous formes de plaques. Ces dernières affichent ainsi le nom et la date de décès du proche disparu et sont disposées à proximité des lieux de dispersion.

Chaque aire de dispersion est composée de façon différente, selon les cimetières. De façon générale, une attention particulière est portée à l’aménagement des espaces verts afin d’en faire des lieux de recueillement respectueux des défunts et des familles.

La seule autorisation à requérir pour une dispersion des cendres funéraires dans un jardin du souvenir est celle du maire de la commune. Aucune démarche administrative supplémentaire n’est imposée.

La dispersion des cendres dans la nature

En dehors des jardins du souvenir, il est possible, et légal, de disperser les cendres cinéraires en pleine nature. Attention cependant, le défunt doit avoir clairement émis cette volonté pour que la démarche puisse avoir lieu.

La dispersion des cendres n’est autorisée ni dans les lieux et voies publics, ni dans des propriétés privées. L’idée est de permettre à tout un chacun de venir se recueillir à n’importe quel moment sur le site de dispersion.

S’il s’agit de grands espaces privés accessibles au public, comme des champs ou des forêts, la dispersion est tolérée à condition d’en demander l’autorisation au propriétaire du terrain. Il est par ailleurs tout à fait possible de disperser les cendres en montagne, en mer, voire dans l’espace. D’autres initiatives tendent à émerger, tels les parcs et arbres de mémoire.

Les possibilités sont donc nombreuses et ne sont limitées que par le respect de la législation funéraire française, avec notamment l’interdiction de séparer les cendres cinéraires. Par ailleurs, la seule démarche administrative à remplir pour une dispersion des cendres dans la nature est une déclaration à effectuer à la mairie de la commune du lieu de naissance du défunt.

À savoir :

Sachez que si le défunt n’a émis aucune volonté particulière quant au devenir de ses cendres, vous disposez d’un an pour réfléchir à ce sujet. Pendant ce temps, l’urne cinéraire peut être conservée au funérarium où a eu lieu la crémation, voire dans un lieu de culte prévu à cet effet après autorisation des autorités concernées. À la fin de ce délai, si aucune décision n’a été prise, les cendres seront automatiquement dispersées dans le jardin du souvenir de la commune du défunt.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Alternatives à la dispersion des cendres Après la crémation se pose souvent la question du devenir des cendres du défunt. Si ce dernier avait émis des souhaits précis, cela ne pose p...
Choisir une urne funéraire Depuis quelques années, la crémation prend de l'ampleur en France. Bouleversant les obsèques traditionnelles, elle implique de nouveaux usages ...
Dispersion des cendres dans l’espace Parmi les différentes possibilités offertes aux familles de disposer des cendres de leurs défunts, la dispersion des cendres dans l'espace rest...
Dispersion des cendres en mer Depuis le 19 décembre 2008, la conservation des cendres de vos proches à domicile n'est plus autorisée. Après la crémation, il est possible ...