Après un décès : Plan épargne salariale

Le plan d'épargne salariale

Il existe aujourd’hui un mécanisme appelé plan d’épargne salariale qui regroupe 3 types d’épargnes que peuvent choisir les salariés :
– Un plan d’épargne d’entreprise (PEE)
– Un plan d’épargne interentreprises (PEI)
– Un plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco)

Définition

L’article L. 3332-1 du Code du travail donne une définition du plan d’épargne d’entreprise.
« Le plan d’épargne d’entreprise est un système d’épargne collectif ouvrant aux salariés de l’entreprise la faculté de participer, avec l’aide de celle-ci, à la constitution d’un portefeuille de valeurs mobilières ».

Nous vous proposons un service d’aide aux démarches administratives après décès pour vous accompagner dans toutes vos formalités.

Comment l’épargne est-elle effectuée ?

Lorsque le salarié constitue son épargne, l’accord de participation peut prévoir un délai dans lequel le salarié peut demander le versement de tout ou partie de son épargne.
À défaut que soit prévu un tel délai, le principe est que les sommes épargnées sont bloquées pour une durée de 5 ans, à compter du premier jour du cinquième mois suivant l’exercice au titre duquel les droits sont nés. Il existe néanmoins des cas de déblocage anticipé comme le décès du salarié ou de son conjoint.
Dans le cas du décès du salarié il est donc possible pour les héritiers de demander le déblocage de ces fonds épargnés, la demande devant être présentée dans les 6 mois suivant le décès.

Comment les fond sont-ils débloqués ?

Ces fonds seront débloqués par l’employeur en présence des justificatifs du décès et de la qualité de l’héritier demandeur, ainsi pourra être sollicité par l’employeur acte de notoriété ou un certificat d’hérédité (si les sommes demandées sont inférieures à 5335 euros) attestant de la qualité d’héritier. Le cas échéant si un notaire est sollicité pour le règlement de la succession, il conviendra d’informer l’employeur de l’identité du notaire pour qu’il puisse lui remettre les sommes.

La procédure étant la même pour le plan d’épargne interentreprises et le plan d’épargne pour la retraite collectif.

À savoir :

Si le salarié a quitté l’entreprise pour un départ à la retraite ou préretraite il se peut qu’il ait continué à bénéficier du plan d’épargne salariale, il est donc judicieux de solliciter l’ancien employeur pour demander la liquidation de ce plan d’épargne salariale.

Simplifia s'occupe de toutes les démarches administratives après décès

Articles qui pourraient vous intéresser :

Que faire en cas de décès d’un employé de maison ? Vous avez un employé de maison et ce dernier décède. Vous n’avez rien de particulier à faire. Toutes les démarches sont directement prises en ...
Que faire en cas de décès d’un associé ? Le décès d'un associé d'une société commerciale peut avoir des conséquences néfastes pour le devenir de l'entreprise. Voici quelques consei...
Démarches administratives après-décès : quels sont les principes généraux ? Il faut déclarer le décès à l'employeur du défunt et lui demander certains documents. Le défunt était salarié, il faut : Informer...
Décès d’un chômeur : que faire ? La question qui se pose est de savoir quelle est la couverture sociale assurée à un chômeur, puisque en cas de décès de celui-ci certaines pr...