Décès d’un Français à l’étranger

Rapatriement en France en cas de décès à l'étranger

Si un décès est toujours difficile à vivre, la mort d’un proche à l’étranger complexifie d’autant plus le processus de deuil. Entre les démarches supplémentaires à accomplir et, parfois, la distance subie, les familles peuvent vite être perdues. Simplifia vous aide à comprendre le processus.

Anticiper les risques

Avant de partir en voyage, il est conseillé d’obtenir les coordonnées de l’ambassade ou d’un consulat du pays où vous vous rendez. Prévenez également votre compagnie d’assurance : en cas de décès, cela facilitera les démarches à accomplir.

Les démarches administratives dans le pays de décès

Il est impératif de déclarer un décès auprès des autorités locales afin d’établir un acte de décès. Pour cela, il est nécessaire que la famille ait formellement identifié le défunt. Si cela a été fait, alors la procédure de rapatriement pourra être mise en place.

Dans le cas d’un décès lié à une mort violente, cela peut prendre un peu de temps : les autorités peuvent avoir besoin d’effectuer des recherches supplémentaires avant de restituer le corps à la famille. Parfois, ce dernier reste introuvable, on entre alors dans un cas de disparition.

Le saviez-vous ?

Il est également possible de faire une déclaration de décès auprès du consulat : cela n’aura pas d’utilité dans le pays de décès mais pourra faciliter les démarches en France, en matière successorale par exemple.

Notre service d’aide aux démarches administratives après décès peut vous aider dans toutes vos formalités.

L’organisation des funérailles

Lors d’un décès survenu à l’étranger, deux cas de figure peuvent se présenter : les funérailles ont lieu sur place ou le défunt est rapatrié en France.

Dans le cas où la famille fait le choix d’une cérémonie dans le pays de décès, les services consulaires peuvent apporter un certain nombre d’informations. Ils sont ainsi en mesure de donner une estimation des frais d’obsèques, de donner une liste d’entrepreneurs de pompes funèbres, et d’officier comme interprètes si le besoin s’en fait sentir.

Si le défunt était seul lors de son séjour à l’étranger, les représentants français vont s’assurer de la bonne récupération de ses objets de valeur et papiers d’identité, et de leur renvoi en France. Cette démarche est gratuite, en revanche toutes celles qui concernent le rapatriement ou les obsèques sont à la charge des familles.

Le rapatriement en France

À moins que le défunt ait été crématisé, le transport de son corps d’un pays à un autre doit se faire dans un cercueil hermétique. Pour ce faire, le défunt est placé dans un caisson de zinc, lui-même inséré dans le cercueil. Les deux réceptacles sont ensuite soudés l’un à l’autre.

Attention :

Cette procédure est en principe définitive : il n’est pas possible de changer de cercueil par la suite. Cela peut notamment poser problème pour certains crématoriums, en raison de la présence d’une partie métallique.

Il est possible également que des soins de conservation soient requis pour pouvoir obtenir un laissez-passer de la part des autorités du pays. Pour connaître toutes les modalités de rapatriement, adressez-vous au consulat du pays de décès. La liste complète de ces derniers est disponible sur le site du gouvernement.

Simplifia s'occupe de toutes les démarches administratives après décès