Avis de décès de Monsieur Joseph LAVISSE

Coux-Et-Bigaroque (Dordogne), le 08 novembre 2019

Monsieur Joseph LAVISSE
nous a quittés le jeudi 07 novembre 2019 à l'âge de 68 ans.

Vous souhaitez des informations sur les funérailles de Monsieur Joseph LAVISSE (dates et lieux) ou faire livrer des fleurs à la cérémonie ? Contactez-nous au 04 82 53 51 51

Messages de condoléances et hommages

Remplissez les champs ci-dessous pour déposer une condoléances en ligne.


  • Publié le 13/11/2019
    Laurent REMON

    Joseph Quel choc si inattendu. On s'était vu la dernière fois au pot de départ en retraite de Marc Cerclet. C'était comme hier. Et tu étais en pleine forme. Tu sais combien on était proche finalement. Piston option géotechnique à 6 ans d'intervalle. Coopération militaire à Alger au même endroit : LNTPB Alger Hussein Dey , là où on a vraiment appris sur le terrain et en laboratoire ce qu'était la géotechnique appliquée. Arrivée à Soletanche 6 rue de Watford, au bureau d'études , sous tes ordres. Tu étais déjà le Professeur , avec le quai de Fos autostable qui venait d'être achevé. Je t'ai souvent asticoté sur tes corrections à l'encre rouge sur nos notes de calcul manuscrites , on était loin des portables et d'internet. Mais combien elles étaient bienveillantes et pertinentes. Et puis on n'a pas cessé de se côtoyer au fil des chantiers et des projets. Un rock bien utile, pour démontrer notamment au client que cela marchait et fonctionnait bien , même quand tout le monde en doutait. Et enfin quelle contribution aux grands projets ! Les deux premières tranches du Havre Port 2000 , pour lesquelles notre stratégie d'acquisition technico-commerciale "subtile" a gagné grâce à toi. Idem pour le Métro de Nice, chantier qui vient de s'achever avec succès. Toi et ton compère Pierre de Lavernée aviez bien enfoncé le clou sur la pertinence de notre proposition variante ( terrassement rapide jusqu'au fond de fouille , en ayant supprimé tous les butons provisoires grâce à des parois en Té , ce qui permettait d'assurer au client que les effets du rabattement à l'extérieur pouvaient être maîtrisés) Adieu mon frère, camarade et ami. Je pense bien à toi , à tes enfants et tous tes proches

  • Publié le 12/11/2019
    Danielle et Guy Hass

    Joseph, La nouvelle inattendue de ta disparition brutale est aussi difficile à croire qu'injuste. Sans travailler de très près ensemble, on a parcouru une quarantaine d'années dans la même entreprise en se croisant régulièrement, cela crée des liens! Ce chemin nous a même amenés en 2013 jusqu'au Cap-Vert, vers la fin de ta carrière bien remplie. Tu va nous manquer. Nos pensées accompagnent ton entourage dans ce moment très triste. Danielle et Guy Hass

  • Publié le 12/11/2019
    François Gouzin

    Cher Joseph, Apprendre ton départ a été un choc. Mais comme le grand ingénieur que tu étais a toujours montré calme et maîtrise, je me dis qu'aujourd'hui, si tu nous voyais dans la peine, tu saurais encore trouver les mots, ne serait-ce que ton sourire, pour nous rassurer. Alors merci Joseph pour ta gentillesse, ta discrétion. ton intelligence. On pense bien à toi et à tes proches. François Gouzin

  • Publié le 12/11/2019
    BERGER Jacqueline

    Je viens d'apprendre la triste nouvelle avec beaucoup de chagrin. Merci Joseph pour ton intelligence et ta gentillesse. Toutes mes sincères condoléances à tes proches. Jacqueline Berger-Blayac

  • Publié le 11/11/2019
    Pierre de Lavernée

    Chère Marie-Line, C'est avec une très profonde émotion et un sentiment d'injustice que j'ai appris le décès tellement inattendu de Joseph. Comme vous le savez, j'ai eu l'immense chance de travailler auprès de lui durant près de treize années, et pour ainsi dire sous sa "protection"; il n'est pas exagéré de dire qu'il a été mon père spirituel au bureau d'études et que je lui dois d'avoir pu trouver ma place dans cette filière. On dira encore longtemps de lui qu'il était un "grand ingénieur"; et au-delà, j'ai toujours été marqué par sons sens du service, qui dépassait celui du devoir. Les jeunes qui sont passés dans son bureau ont pu sentir cette affection et cette volonté jamais feinte d'aider et d'entraîner vers le haut. C'était vrai au niveau professionnel, mais aussi privé; un exemple parmi mille autres, qui me vient en écrivant ces lignes: revenant de vacances d'hiver, je lui raconte que ma fille souhaite arrêter les cours de ski; et Joseph de me rétorquer qu'elle ne doit pas laisser tomber, que lui-même en a repris et qu'il ne le regrette pas, etc...; cette insistance à voir ma fille ne pas renoncer aux cours de ski aurait pu surprendre mais ce ne fut pas mon cas, car c'était le caractère naturel de Joseph de se tourner vers les autres, même pour les problèmes les plus minimes. J'adresse à toute la famille mes condoléances très sincères et attristées, avec la promesse que nous ne t'oublierons pas, cher Joseph. Pierre de Lavernée.

  • Publié le 11/11/2019
    Nelly CAFFIN

    J'ai appris la triste nouvelle avec stupéfaction et beaucoup de chagrin. Les mots sont bien impuissants devant une si grande douleur. Joseph était un homme d'une grande gentillesse. Un être doux. Toutes mes condoléances les plus émues et sincères à tous ses proches. Nelly

  • Publié le 11/11/2019
    Claude Hovart

    Ah Joseph, comme j'aurais aimé revoir ton visage autrement que figé dans sa fin, et quoique si vrai et si paisible. Mais la Vie en a décidé autrement. Je ne peux pas, comme d'autres, raconter de moments précis de ce que nous avons vécu en commun, car mes souvenirs ont tendance à se dissoudre dans une brume de plus en plus dense. Mais l'essentiel subsiste : le souvenir de l'ingénieur éminent que tu fus, celui de la fiabilité absolue de tes calculs, de la certitude de ta compétence et de ta science qui émanait de ta personne et de ton attitude devant nos clients. Par ces qualités, combien de fois l'avons nous emporté face à eux et grâce à toi. Nous ne nous sommes pas assez connus pour que j'ose parler d'amitié, mais pour ce qui me concerne, c'est mon admiration profonde pour ton savoir et tes brillantes réalisations bien sûr que je veux dire ici et mon immense respect pour ta personne dont je veux témoigner. Adieu, mon camarade. Claude Hovart

  • Publié le 11/11/2019
    Rami Raymond

    Adieu mon cher Joseph. Souviens-toi, lorsqu'on se rencontrait Joseph, tu étais toujours précédé par ton légendaire sourire. Il était ta façon toute naturelle de nous accueillir. Et puis, tu nous invitais à partager ton immense connaissance de ce mystérieux inconnu qu'on appelle le Sol et qui figure au frontispice de la Grande Maison, comme l'appelait ton camarade de Piston, Patrice. Chacun autour de toi rappelle tous ses souvenirs qui, en se pressant, se sont invités comme pour faire reculer l'inacceptable réalité et te garder encore un peu parmi nous, tous ceux qui ont pu le faire, et, même ce qui n'ont pas pu. Tu étais redoutable en "mécanique des sols", notre formule magique du Bureau d'Etudes. Certains de nos adversaires, au cours de tes célèbres interventions, l'auront subi à leurs dépens. Depuis ma verte campagne de Neauphle le Château, je me rappelle de ton intervention à Hong-Kong, autour d'une affaire juridique de pieux, que tu avais enlevée victorieusement. Chère Marie-line, je partage avec vous la douleur du départ de votre Joseph. Adieu cher Joseph, on t'aimait bien tu sais..... Raymond Rami le 11 novembre 2019

  • Publié le 11/11/2019
    HERRY Louis

    Joseph, à chaque fois que j'ai eu à travailler avec toi, sur des dossiers toujours délicats, j'ai pu apprécier tes compétences immenses mais surtout tes qualités humaines. Je ne t'oublierai pas. Louis

  • Publié le 11/11/2019
    Emmanuel ROBERT

    Joseph, tu m'as accompagné lorsque je suis arrivé dans l'entreprise. Tes conseils et plus encore ta propension à résoudre nos problèmes de travaux n'avaient pas d'égal, ainsi que ta gentillesse. Ton surnom de Professeur n'était pas usurpé et je me rappelle tes cours magistraux aux responsables techniques de EDF afin de faire passer nos solutions variantes. Repose en paix. Sincères condoléances à toutes la famille et à tous les proches Emmanuel ROBERT